L’Espagne envisage de devenir le leader du tourisme de shopping

Pour 2015, un des objectif de l’Espagne en matière de tourisme est de devenir un leader dans le tourisme de shopping, un segment qui est véritablement en plein essor et qui attire les visiteurs vers les grandes villes du pays. Cela permettra de diversifier l’offre et d’attirer les touristes avec un pouvoir d’achat moyen bien plus élevé comme les touristes chinois.

En réponse à ce défi, le gouvernement a lancé un projet Tourisme de Shopping 2015, avec un budget public de 2,82 millions d’euros, afin de promouvoir et de positionner l’Espagne dans l’esprit des acheteurs pour cette nouvelle année 2015.

Les principales associations de mode espagnoles ont accueilli le nouveau plan avec beaucoup d’optimisme. Pepa Bueno, le directeur exécutif de l’Association espagnole des créateurs de mode (ACME), estime que « la mode et le design sont une autre attraction touristique qui doit être promue en Espagne ».

Madrid et Barcelone sont les leaders dans le tourisme d’achat en Europe, deux des meilleures villes européennes pour satisfaire les besoins des visiteurs. Elles sont dépassées que par Londres, qui mène au classement, selon l’indice Globe Shopper qui analyse 33 villes européennes.

«La proposition et le développement des initiatives visant à promouvoir le tourisme de shopping semblent très bien pour nous. Nous appuyons les propositions qui incluent le ‘shopping’ comme un élément clé de l’offre touristique», a déclaré Borja Oria, le président de l’Association des entreprises du textile et des accessoires (Acotex).

ACME et Acotex conviennent que cette campagne sera la meilleur des sept dernières années, depuis le début de la crise. Le président Acotex prédit une augmentation des ventes comprises entre 3% et 4%.

Au Neinver ils s’attendent également à terminer l’année avec « une croissance comprise entre 5% et 10% dans les centres commerciaux », explique Eduardo Ceballos, le chef de Neinver en Espagne. « Nous avons noté l’effet positif à Madrid, où les ventes enregistrées au premier semestre de l’année ont montré une augmentation de 6,7% par rapport à la même période de l’année dernière » a exliqué Ceballos. A son avis, « il reste beaucoup à faire » dans ce domaine en termes de facilitation des visas et des liaisons aériennes avec les marchés émergents.

« Le touriste international dépense sept fois plus qu’un acheteur local » d’après Global Blue, les opérateurs de IVA qui sont basé en Suède et qui ont mis l’accent sur le marché chinois, après la « baisse significative » dans le marché russe, ont gagné à la fois en termes d’influx et d’argent dépensé sur les achats.

À cet égard, le directeur du marketing de Global Blue, Paloma Lucas, a déclaré que bien que le plan du tourisme commercial est « un grand pas, » beaucoup de travail est encore nécessaire « pour faire face aux obstacles ausquels ces visiteurs sont confrontés à la délivrance de visas et l’absence de liaisons aériennes directes avec la Chine et d’autres pays asiatiques ».

« Le fait que les Asiatiques entrent en Espagne avec des visas d’autres pays signifie une perte de possibilités de vente pour nos entreprises, puisque c’est dans le pays d’entrée et de sortie que la plupart des dépenses ont lieu » a-t-il déploré.

« Le Tourisme commercial a pour effet de stimuler le marché local avec l’arrivée des touristes à revenu moyen-supérieur comme la Russie, la Chine ou les États-Unis, ce qui signifie une augmentation de la dépense moyenne pour la destination » selon Neinver, la société qui a introduit le concept ‘outlet’ en Espagne.

Ce plan représente la première étape vers positionnement de l’Espagne parmi les premières destinations de tourisme de shopping et comme une destination complète avec notamment le soleil et la plage, les montagnes et la nature, l’histoire, la gastronomie, la culture, le folklore, avec l’ajout actuel du shopping.

You can leave a response, or trackback from your own site.


Commentez

Design by JB